L'histoire de la vie du prince et seigneur de Malte Putbus

Depuis le 13. Siècle se composait de la relation familiale entre la noblesse danoise et Putbus. Les membres de la famille étaient au service danois, et a occupé de hautes. Il s'agit notamment Henning II. Putbus, après la mort de Valdemar IV. temporairement dans le Dämenark état des affaires LED, et l'évêque d'Odense, Waldemar I..

La famille des seigneurs de Putbus, Le prince est arrivé à la, au cours des siècles a produit toute une série d'hommes importants. Comme la ligne des seigneurs de Putbus Rügensche dans 1702 sans enfant défunt colonel Ernst Ludwig sortit de Putbus, suivie en la possession du gouvernement depuis le Putbus 1483 détournés ligne danoise du sexe, M. Malte premier à Putbus, puis son fils à compter Moritz Ulrich et son fils, Frédéric Comte Malte (1725-1787) Ce dernier, du comté dans 1751 a repris son père est toujours vivant, était le père du prince Malte.

Il a épousé une de 56 ans dans l'année 1782 avec la première 21 Ans la comtesse Sophie Wilhelmine von der Schulenburg, et les deux sont nés deux fils, Le comte Wilhelm Malte, Né le 1. Août 1783 zu Putbus (plus tard, le prince de Malte) Le Comte Maurice et Charles, Né le 21. Août 1785. Le comte Wilhelm Malte était seulement 3 1/2 Ans, lorsque le père est mort. Sophie Wilhelmine 1788 avec leurs deux fils, après Vilm plus de passer les mois d'été. En hiver, elle était à Stralsund, où la maison dans le Heilgeiststr. 87 eu. Les deux fils est diplômé de 1800-1803, première Greifswald, plus tard, à Göttingen.

Il fut un temps politiquement turbulente, en raison de la roi de Suède Gustave IV Adolphe. évoquée par son attitude hostile, en cas de catastrophe françaises lourd pour le pays. Mais il y avait aussi des événements positifs. À l' 25. Plus 1807 Le comte Malte s'est vu décerner le titre de prince, ce qui devrait toujours passer à l'aîné des fils et la 16. Septembre 1807 wurde dem Fürstenpaar ein Sohn geboren. Nach dem Ende der französischen Besatzung wurde er 1813 par l'Agence suédoise XIV roi Karl. Johann Bernadotte nommé gouverneur général de la Poméranie suédoise. Damit verbunden war traditionell das Amt des Kanzlers der Universität Greifswald. L'année 1813 s'écria le prince aux armes.

Dans le début de la lutte pour la liberté a repris le Prince héritier Charles John schedische la direction de la 150.000 Nord-forte armée. Avec sa présence dans les Putbus 18. Peut-il nommé des princes d'attribution de l'Étoile du Nord en vue de son champ compagnon. La plupart des 14. Juin 1814 fermé Kiel paix, qui devrait être délivrée par Poméranie occidentale et de Rügen au Danemark à titre de compensation pour la perte de la Norvège, furieux le prince si dur, qu'il a demandé pour sa libération du service militaire. Le départ a été accordée dans des conditions honorables, quand il a été promu au grade de major général. À l' 24. Janvier 1817 était le titre de prince des princes par le prédicat “En Rire” et peu après confirmé la dignité de Erblandmarschalls.

Dans le milieu des temps troublés était le couple royal à la 23. Avril 1809 Clotilde est née la fille aînée de la comtesse, dans le 1828 le domaine du comte Hermann Wylich Frédéric et Lottum mariée et mère du deuxième duc de Putbus était. Haute âge avancé, elle passa à Putbus 19. Octobre 1894. À l' 22. Juin 1812 Prince a été le troisième enfant du couple est né comtesse Louise Asta, plus tard, le comte George Albert Charles de Veltheim Bartensleben marié. Deux autres filles, la 1810 et 1826 sont nés, est mort à un jeune âge.

Sur la division entre le prince et son frère cadet Charles, comte Moritz, était due à des hostilités jusqu'à l'année 1813 fait. Le comte Karl Moritz a reçu les marchandises se trouvant dans un cercle Franzburg, tous les autres biens a diminué à Malte, ce qui les fait 1814 un tout indivisible, primogéniture involontaire et inaliénable. 1817 Le prince a acheté la règle Spyker sur Jasmund, sur 7. Mars 1839 a été incorporée dans le Familienfideikommiss.

Dans les années suivantes, d'autres actifs acquis, tels que Marlow et Tribberatz. Réalisations acquise par la mise en place du prince de la station Putbus-Neuendorf, et l'expansion des correctifs Putbus. Dans 1820 était le roi Frédéric-Guillaume III. avec une suite d'invité dans le château, 1825 Le prince héritier et son épouse. L'âge d'or de la baignade Putbusser la vie a duré jusqu'à environ 1830, puis, le nombre de nageurs réels de retour progressivement.

Le plus grand chagrin de sa vie vu le couple royal par la mort prématurée de leur fils unique Malte, que l'attaché de la légation de Prusse à Karlsruhe le 28. Avril 1837 différents des effets de la grippe dans la vie. Juste avant ces tristes nouvelles sont arrivés à Putbus, Le prince avait jeté les bases pour la construction de l'ensemble pavillon de chasse. Il a été fondé sur les idées du prince héritier et selon les plans de Schinkel dans les années 1837-1846 terminé.

L'année suivante, le prince a une cérémonie spéciale. Le roi Frédéric Guillaume III. lui demandé, le couronnement de la reine Victoria à Londres le 28. Juin 1838 assister en tant prussienne ambassadeur extraordinaire. Dans 1843 Il eut la joie, à son ami le roi Frédéric-Guillaume IV. trois jours pour voir en tant qu'invité au château de Putbus; au 17. à 18. Juin était aussi roi Christian VIII. invité du prince du Danemark.

Après l'hiver 1852-1853 le prince avait mis une maladie de la vessie, Il est mort sur le même 26. Septembre 1854 et est le 2. Octobre dans le caveau de la famille dans l'église pour être enterré Vilmnitz. Héritier et successeur du prince fut d'abord sa femme, La princesse Louise (mort 27. Septembre 1860) et par la suite, le second fils de sa fille aînée, Wilhelm Karl Gustav Malte Reichsgraf von Wylich und Lottum, est décédé le 18. Avril 1907 (Ce pedigree vous pouvez trouver dans la base de données) Princess Louise a été construite par son mari érigée la statue en face du château, créé par le sculpteur Frédéric Drake et le 21. Juin 1839 a été officiellement inauguré à la mémoire éternelle de ses réalisations.

Ceux:

Wehrmeister: Photos de Poméranie de la vie, 1. Bande, S. 63-50, publié par la Commission nationale pour la recherche historique Poméranie, Szczecin: Sauniers Leon, 1934


Les commentaires sont fermés.